L'Égypte continue d'être la cible d'invasions dans ses sites archéologiques

L'Égypte continue d'être la cible d'invasions dans ses sites archéologiques

L'Inspection des antiquités d'Al-Hamam, en collaboration avec la police égyptienne du tourisme et des antiquités, a réussi à éradiquer la invasion du site archéologique d'Al-Bordan, qui est situé sur l'autoroute Alexandrie-Marsa Matrouh. Sur ce site se trouvent des forteresses gréco-romaines, des routes, des temples et des cimetières.

Leur invasion a commencé le vendredi 24 mars, lorsqu'un camion avec une excavatrice de construction est entré sur les lieux, endommageant un ensemble de structures appartenant à l'époque gréco-romaine, selon Khaled Abul-Magd, directeur d'Al-Alamein Marina Antigüedades.

Yasser Khalil, propriétaire d'une entreprise de sous-traitance, et le chauffeur de camion Mohamed Abdel Sattar ont été accusé d'avoir violé et endommagé le site archéologique, qui, bien que niant toutes les accusations, ont été arrêtés et resteront en détention jusqu'à ce que les enquêtes soient terminées. Malgré le fait que l'invasion ait été éliminée samedi, le site a subi des dégâts considérables.

L'Égypte a été ciblée par empiètement urbain et agricole illégal dans les sites archéologiques depuis longtemps. Un autre cas s'est produit début mars lorsque des habitants d'un village voisin d'Al-Hagg Qandil cultivaient autour de tombes appartenant à la 18e dynastie de nobles dans le ancien site de Tel Al-Amarna, dans la ville de Minya en Haute-Égypte, qui était la capitale de l'Égypte sous le règne de Pharaon Akhenaton. Après cela, un rapport a été envoyé à la fois à la police locale et au ministère des Antiquités, grâce à cela, le ministère a ordonné la cessation de l'invasion et renforcé la surveillance dans la région.

En janvier, il y avait le Viol de Dashur, un lieu situé à 30 km au nord du plateau de Gizeh, dans ce cas, les habitants du village voisin ont commencé à construire des cimetières modernes sur le site du Pyramide du pharaon Amenhotep II. La construction n'a pas été arrêtée jusqu'à ce que le ministère des Antiquités leur propose de leur céder un terrain éloigné du site archéologique afin qu'ils puissent construire leur cimetière.

Je suis né à Madrid le 27 août 1988 et depuis j'ai commencé un travail dont il n'y a pas d'exemple. Fasciné à la fois par les chiffres et les lettres et amoureux de l'inconnu, c'est pourquoi je suis un futur diplômé en économie et en journalisme, intéressé à comprendre la vie et les forces qui l'ont façonnée. Tout est plus facile, plus utile et plus excitant si, avec un regard sur notre passé, nous pouvons améliorer notre avenir et pour cela… Histoire.


Vidéo: LAnkh, lincroyable technologie cachée des Egyptiens